J’ai lu : Un oiseau blanc dans le blizzard

2015-12-12

Hello tout le monde !

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais j’adore Laura Kasischke. C’est une auteur que j’ai découverte au lycée, par le biais d’une de mes profs de français. J’avais lu Rêves de garçon et La vie devant ses yeux que j’avais adorés. Dans ma PAL j’ai aussi Les revenants, mais aujourd’hui je voulais vous parler de Un oiseau blanc dans le blizzard. J’ai craqué il y a quelques semaines en lisant le résumé, ça faisait longtemps que je le voulais.

logo résumé

Garden Heights, dans l’Ohio. Une banlieue résidentielle qui respire l’harmonie. Eve nettoie sa maison, entretient son jardin, prépare les repas pour son mari et pour Kat, sa fille. Depuis vingt ans, Eve s’ennuie. Un matin d’hiver, elle part pour toujours. Kat ne ressent ni désespoir, ni étonnement. La police recherche Eve. En vain. La vie continue et les nuits de Kat se peuplent de cauchemars. Une fois encore, après A Suspicious River, Laura Kasischke écrit avec une virtuosité glaciale le roman familial de la disparition et de la faute. Le charme de ce roman tient dans l’originalité d’un style tout en images, mais aussi dans la construction, en apparence fragile, impulsive, voire capricieuse du récit. Un livre sur le départ. Sur l’évasion. Sur l’absence. Sur la culpabilité.

Picmonkey

J’attendais beaucoup de ce livre car 1) j’aime Laura Kasischke et je n’veux pas être déçue et 2) j’ai déjà lu quelques romans sur la disparition, l’absence et j’avais donc quelques exigences.

Pour ce qui est du style de l’écriture, pas de doute, c’est bien du Kasischke : comparaisons permanentes, métaphores très longues qui traînent traînent traînent sur plusieurs lignes… Si vous n’aimez pas les images, vous n’aimerez pas c’est sûr. En gros le livre est une métaphore quasi constante et il est parfois un peu difficile de suivre ou de comprendre à quoi l’auteur fait référence.

En ce qui concerne les personnages, on a Kat, le personnage principal. Je ne l’ai pas trouvé particulièrement attachante, mais elle n’est pas non plus agaçante. Kat, c’est l’ado qui découvre son corps, découvre le sexe et y pense tout le temps. C’est la fille perdue, sans repère maternel car sa mère a toujours trop exigé d’elle, la fille qui se sent mal aimée. D’ailleurs, c’est à la disparition de sa mère qu’elle devient réellement femme et se sent mieux dans sa peau. Cette disparition, c’est presque un soulagement pour elle et c’est un aspect du livre qui m’a étonnée, je n’avais jamais lu de livre où une disparition suscite ce sentiment.

La mère de Kat est une femme séduisante, mystérieuse et qui aurait tout pour être heureuse mais qui n’est satisfaite ni de son mari ni de sa fille. Une femme froide, hautaine et très exigeante (que j’ai détestée, vraiment trop désagréable). Au contraire, le père de Kat c’est un peu monsieur tout le monde, la force tranquille. Enfin, le petit ami de Kat, c’est le gars plutôt mignon du lycée mais qui n’a rien dans la tête. Pourtant, il doit s’occuper de sa mère aveugle et en souffre beaucoup.

Dans l’ensemble j’ai bien aimé le livre, j’ai passé un assez bon moment. Mais c’est vrai que la lecture est assez longue à cause de toutes les images utilisées par l’auteur, qui parasitent un peu l’histoire parfois. L’intrigue n’est pas folichonne : à partir du moment où la mère de Kat disparaît, il ne se passe pas grand chose d’intéressant. Beaucoup de flashbacks, les séances de Kat chez sa psy, et sa vie avec son père, son petit ami et ses grands mères. Par contre gros gros plus (mais vraiment un +++++) pour la fin que je n’ai pas vue arriver ! J’étais vraiment très surprise du dénouement, je ne m’en suis pas douté jusqu’aux 15 dernières pages où un détail m’a mis la puce à l’oreille et où j’ai réussi à rassembler tous les indices laissés dans l’intrigue, que je n’avais pourtant pas spécialement remarqués !

Je vous dirai donc que c’est une histoire sympa (j’ai mis 3/5 sur Goodreads), mais avant de vous lancer sachez que l’intrigue n’est pas une suite de rebondissements, et qu’il faut parfois être un peu concentré pour comprendre. Mais si vous aimez Kasischke, je pense que ça vous plaira ! N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà lu cette auteur, ou si une de ces lectures vous tente 🙂

logo nlb

Publicités

Une réflexion au sujet de « J’ai lu : Un oiseau blanc dans le blizzard »

  1. Ping : Ma wishlist de Noël |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s