J’ai lu : Nous les menteurs

2016-01-02

Il était depuis un bon moment dans mon e-PAL, je l’ai enfin lu ! Je l’ai d’abord connu sous son titre anglais, We Were Liars.

logo résumé

Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l’amitié indéfectible, les Menteurs.

Un accident. Un secret. La vérité.
Picmonkey

Au départ, je n’étais pas vraiment emballée, je trouvais que ce roman était un gros cliché. Les parents de Cadence sont divorcés et elle est délaissée par son père. Elle vient d’une famille très, très riche, et retrouve chaque année ses tantes, ses grand-parents et ses cousins sur leur île pour les vacances d’été. Dans la famille de Cadence, tout ce qui importe, c’est l’apparence : il faut être beau, distingué, ne jamais laisser place à l’émotion.

Les mères des cousins, qui sont toutes sœurs, sont détestables. Elles n’ont que l’apparence et la richesse à l’esprit. Elles manipulent leurs enfants, se disputent constamment, se fichent de leurs propres parents. J’ai détesté cette famille, qui pourtant est adulée par tout le monde sur l’île. C’est là qu’on voit que sous une belle façade, les gens sont bien loin de connaître la vérité et les secrets de famille.

L’histoire se déroule dans un cadre idyllique, sur une île en été. Les « Menteurs« , qui sont les cousins, s’amusent et passent leurs journées entre eux, loin des problèmes des adultes. Malgré une bonne ambiance générale, on ressent un malaise persistant et grandissant. On a beaucoup de flashbacks dans l’histoire, des étés précédents, de petites anecdotes racontées, de l’époque où tout allait encore bien. Malheureusement un été, tout bascule à cause d’un accident (dont on apprend les détails assez tard dans le livre). Cadence n’en a aucun souvenir, et personne dans sa famille ne veut lui en parler car elle est censée retrouver la mémoire toute seule. C’est à la fin du livre qu’on comprend le pourquoi du comment, et qu’on réalise que si personne ne veut rien lui dire, c’est que la vérité est vraiment trop dure à encaisser.

C’est là que ma perception du livre a complètement changé : je n’ai pas vu arriver la fin, disons les 50 dernières pages. J’ai adoré, mais tellement adoré ! J’ai été vraiment choquée du retournement de situation, jamais je n’aurais imaginé cette fin. Elle m’a vraiment laissé sans voix, j’ai dévoré les pages, je trouvais ça génial. C’est tellement choquant, marquant, et beaucoup de moments que je n’ai pas compris dans le livre ont pris tout leur sens grâce à cette fin. Rien que pour ça, je lui ai mis un 5/5 sur Goodreads parce que vraiment je n’en revenais pas ! Et rien que pour ça, je vous conseille vraiment de le lire. L’auteur a vraiment réussi à bien cacher son jeu, dans une lecture simple et agréable, et franchement chapeau bas !

logo nlb

Publicités

3 réflexions au sujet de « J’ai lu : Nous les menteurs »

  1. Ping : Bilan Mensuel de Décembre |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s