J’ai lu : Les gens heureux lisent et boivent du café

2016-04-11.jpg

Je suis de retour après plus de deux mois sans avoir posté ! Je n’avais rien lu depuis un moment, j’étais complètement en panne de lecture depuis que j’ai commencé à travailler. Aucun de mes livres ne me tentaient. Et puis j’ai trouvé Les gens heureux lisent et boivent du café, dont j’ai adoré le résumé.

logo résumé

Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.  » Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Picmonkey

J’adore les romans qui traitent de sujets difficiles, dans lesquels on retrouve des expériences de vies touchantes. J’aime les romans qui parlent de sujets tabous ou douloureux. Les gens heureux lisent et boivent du café en fait partie. C’est l’histoire de Diane, qui à la suite d’un accident de voiture a perdu son mari et sa fille. Un an plus tard, et malgré l’aide de son meilleur ami, le déluré Félix, elle ne s’en remet toujours pas. Tous les jours, c’est les mêmes rituels : dodo avec la peluche de sa fille, douche avec le gel douche de sa fille, sweat de son mari porté tous les jours.. Perdue dans sa douleur, Diane passe ses journées à ne rien faire, sinon fumer. Et puis un jour c’est l’électro choc : elle doit se bouger, vivre pour son mari et sa fille. Elle décide d’aller vivre en Irlande, là où son mari aurait voulu voyager. Elle atterrit dans un cottage et est voisine d’un couple fort sympathique. Seul problème, son autre voisin, fils de ce couple, est un vrai ours malpoli. Au fil des semaines, Diane apprend à le connaître et découvrir que son caractère de rustre cache bien des douleurs.

Je n’ai pas tant aimé que ça les deux personnages principaux, à savoir Diane et Edward (le voisin). Diane tenait un café à Paris, qui porte le même nom que le livre, qui lui a été acheté par ses parents et dont elle semble peu se soucier puisqu’elle en a laissé la direction à Félix. Elle semble avoir toujours vécu dans la facilité et se préoccupe peu du bien être des personnes qui l’entourent, en particulier de Félix qui s’occupe très bien d’elle, sans jamais rien avoir en retour. Et puis l’histoire de Diane devient très cliché : la veuve qui se saoûle pour oublier les soucis et qui tombe amoureuse du premier venu. Par contre j’ai apprécié la fin du roman, que j’étais sûre d’avoir deviné mais finalement non !

Puisque je n’ai pas aimé les personnages principaux, je me suis rabattue sur les autres : j’ai adoré Félix et la soeur d’Edward, qui sont de véritables alliés pour Diane, des amis loyaux toujours présents. Ce sont deux personnages déjantés, qui ont leur univers, et qui apportent un peu d’humour et de folie dans ce roman à l’eau de rose un peu trop cliché.

En ce qui concerne l’écriture, je l’ai trouvée très simple mais agréable. Les pages se tournent facilement, je l’ai lu très vite. C’est un roman à lire un dimanche après-midi, pour se détendre sans se prendre la tête. Moi qui voulait un roman difficile à lire, j’ai été servie du moins au début, où l’absence de Colin et Clara est particulièrement présente et difficile pour Diane. J’ai aimé la description de ses sentiments, de sa douleur et sa colère. Au fil des pages, l’auteur a continué à les mentionner et à leur donner un impact sur la vie de Diane, ce que j’ai aimé également. Mais ce livre ne m’a pas autant bouleversée que ce à quoi je m’attendais.

C’est donc une lecture assez agréable, peut-être un peu simple, mais qui m’a fait passer un bon moment et à laquelle j’ai mis 3/5. J’ai hâte de lire La vie est facile, ne t’inquiètes pas, qui est la suite. Si vous avez lu ce roman, ou une histoire similaire dites me le ! Et si vous avez des idées de romans sur des sujets tabous ou douloureux, je suis preneuse également ! 

logo nlb

Publicités

2 réflexions au sujet de « J’ai lu : Les gens heureux lisent et boivent du café »

  1. J’ai lu plusieurs chroniques sur ce livre, et généralement elles étaient plus emballées. Je pense le lire ce livre, car je suis curieuse de me faire mon propre avis. Merci pour le petit échantillon. J’aime bien pouvoir lire un passage, pour me faire une idée du style de l’auteur.

    • J’ai surtout insisté sur ce que je n’ai pas aimé, mais en gros j’ai quand même apprécié la lecture et j’ai passé un bon moment ! Je te souhaite une bonne future lecture et merci pour ton avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s